Drone abattu par l’Iran : plusieurs compagnies aériennes évitent le détroit d’Ormuz

AFP

Les compagnies aériennes KLM, Qantas, Singapore Airlines et Malaysia Airlines ont décidé d’éviter le détroit d’Ormuz, situé dans la zone où l’Iran a abattu un drone militaire américain, ont-elles fait savoir vendredi.

“L’incident avec le drone est une raison pour ne pas survoler le détroit d’Ormuz pour le moment. Ceci est une mesure de précaution”, a déclaré dans un communiqué la néerlandaise KLM, ajoutant que la sécurité était “la priorité absolue” de la compagnie.

Les Pays-Bas sont encore meurtris par le crash de l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu en 2014 au-dessus de la zone de conflit armé dans l’est séparatiste prorusse de l’Ukraine par un missile russe. Les 283 passagers, dont 196 Néerlandais, et les 15 membres de l’équipage avaient été tués.

Читайте також:  L'Ukraine va acheter 55 hélicoptères à Airbus

Malaysia Airlines a indiqué éviter également la zone. “La sécurité est d’une importance capitale pour Malaysia Airlines”, explique-ttelle.

Le transporteur aérien Qantas a aussi pris des mesures: “Nous sommes en train d’ajuster les trajets de vol au dessus du Moyen-Orient pour éviter le détroit d’Ormuz et le golfe d’Oman jusqu’à nouvel ordre”, a déclaré la compagnie à l’AFP.

La décision devrait affecter les vols entre l’Australie et Londres, mais cela ne devrait pas rallonger le temps de trajet, selon la compagnie.

“A cause des tensions en cours, certains de nos vols pourraient prendre des itinéraires un peu plus longs pour éviter le détroit d’Ormuz”, a déclaré de son côté un porte-parole de Singapore Airlines.

Читайте також:  La DGAC recommande d'éviter l'espace aérien ukrainien

Air France a fait savoir de son côté qu’elle n’était pas concernée, ses avions ne survolant pas cette zone.

Les annonces interviennent alors que Washington a interdit jeudi soir aux compagnies aériennes américaines le survol de l’espace aérien contrôlé par Téhéran au-dessus du Golfe et du Golfe d’Oman “jusqu’à nouvel ordre” après que l’Iran a abattu un drone militaire américain.

Le tir de missile contre le drone tôt jeudi matin a été qualifié d'”énorme erreur” par le président américain Donald Trump.

L’Iran a assuré vendredi disposer de preuves “irréfutables” montrant que le drone était entré dans son espace aérien, contrairement à ce qu’affirme Washington.

Les Etats-Unis ont justifié les restrictions émises jeudi par une augmentation des activités militaires et la tension politique croissante dans la région, qui représentent un risque pour les opérations de l’aviation civile accompagné d’un risque d'”erreur d’identification”.